Abstention ?

Publié le par Michel

 

Cette année encore, de nouveaux records pourraient bien être battus.
On le sait, la tentation est forte chez certains de manifester leur mécontentement, leur ras-le-bol ou leur opposition en s'abstenant d'aller voter.

Si cette attitude peut se comprendre pour différentes raisons, elle n'est pas à notre sens la plus efficace, en premier lieu parce qu'elle répond à une attente très forte d'un Système qui pousse à l'abstention record.

Revenons d'abord sur les raisons qui justifient souvent la tentation de l'abstention : * Pour la plupart de ceux qui envisagent cette attitude le 22 Avril prochain, la motivation principale tient à la lassitude de toujours voter pour rien.
Depuis 30 ans, les gouvernements de gauche comme de droite se succèdent, sans que rien jamais n'évolue dans le bon sens. Les politiques menées ne varient qu'à la marge, et la situation du pays continue de se dégrader.
Le sentiment d'un vote inutile a été de surcroît considérablement renforcé par l'épisode de la Constitution européenne, le gouvernement et le parlement s'étant permis de revenir, via le Traité de Lisbonne, sur le vote souverain des Français exprimé par référendum le 29 mai 2005.
Cette trahison antidémocratique n'a pas fini de produire ses effets dévastateurs. Elle a créé un précédent, qui chaque jour distille son poison et mine un peu plus le pacte démocratique passé entre le peuple et ses représentants ;

Il ne s'agit pas d'écarter ces motivations d'un revers de la main.
Tous ceux qui n'ont pas renoncé face au Système, et ils sont heureusement nombreux, doivent cependant avoir à l'esprit que l'abstention ne sera jamais un moyen efficace de changer réellement le Pays.

Et ce pour plusieurs raisons :

* La première d'entre elle est peut-être la plus importante.
Elle tient au fait que l'abstention aux élections, qui touche majoritairement les catégories de la population les plus défavorisées, c'est à dire celles qui souffrent le plus des conséquences des politiques euro-libérales, est voulue, incitée, et organisée par les partis en place.

S'abstenir n'est donc en rien subversif. C'est au contraire faire le jeu du Système en croyant de bonne foi lui faire du tort ;

Qu'on le veuille ou non, s'abstenir c'est toujours donner sa voix au camp d'en face.

 

 

 

 

 

Publié dans France

Commenter cet article